ACCUEIL
PRÉSENTATION
MUSIQUE
PEINTURE
VENTE
CONTACT
CHANTS DE L'AU-DELÀ - LES TABLEAUX (2013)
IMAGE GALERIE CHANTS DE L'AU-DELÀ
Les tableaux de la série thématique CHANTS DE L'AU-DELÀ ont été peints au début de l'année 2013, tandis qu'allaient être bientôt rejoués à la Cathédrale de Lausanne, douze ans après leur création, les CHANTS DE L'AU-DELÀ présentés dans la partie MUSIQUE de ce site.
CHANTS DE L'AU-DELÀ - RÊVES ET CRÉATIVITÉ
Dans les tableaux de la série CHANTS DE L'AU-DELÀ, Jean-claude Bossel évoque ses propres recherches et expériences dans le domaine du rêve et des "états modifiés de conscience", notamment le rôle joué par ces stimulations oniriques pour la créativité artistique : rêves de vol, OBE (Out of Body Experiences), rêves musicaux, rêves-énergie, etc.

IMAGE YOUTUBE CHA PASSAGES ABORIGÈNES La vidéo ci-contre (cliquer sur l'image) présente une des nombreuses sources d'inspiration qui l'ont influencé pour mener à bien cette démarche artistique et onirique dans le domaine de la peinture en écho à sa musique.

On trouvera ci-dessous, en déroulant la page, les tableaux de cette série thématique CHANTS DE L'AU-DELÀ. Ces tableaux sont répartis en huit parties (on peut cliquer directement sur une des parties en utilisant le menu fixe en haut à droite de cette page). Certaines de ces parties sont en lien direct avec la musique des CHANTS DE L'AU-DELÀ, d'autres sont consacrées à un motif onirique extrait du journal de rêves et d'expériences oniriques diverses de l'artiste.

CHANTS DE L'AU-DELÀ - PROLOGUE ( DE PROFUNDIS )
Le titre générique des tableaux présentés ici renvoie au titre et au texte de la partie initiale (PROLOGUE - "DE PROFUNDIS") de la partition des CHANTS DE L'AU-DELÀ (voir partie MUSIQUE de ce site).

IMAGE TABLEAU CHA PROLOGUE 100cm x 150cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série PROLOGUE (DE PROFUNDIS)
100 cm x 150 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA PROLOGUE 100cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série PROLOGUE (DE PROFUNDIS)
100 cm x 100 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série I - LA CATHÉDRALE BLEUE
Comme pour la partie précédente, le titre générique des tableaux présentés ici renvoie à la partition des CHANTS DE L'AU-DELÀ, plus précisément au titre et au texte de la partie terminale (CHANT VII - "LA CATHÉDRALE BLEUE"). Ces tableaux évoquent un motif onirique extrait du journal de rêves de l'artiste :

"Une grande église... vide... peut-être une cathédrale... tout est bleu... excepté la lumière provenant des étoiles, diffusée à travers les vitraux...il y a longtemps, des sages les avaient disposés en fonction de la position des étoiles... d'où cette étrange clarté...

Je vois maintenant la rosace... elle est immense... et juste devant, il y a une sorte de machine de métal noir... on dirait deux aigles gigantesques... deux aigles de métal noir, en opposition... l'un à l'endroit... l'autre à l'envers... Et là aussi, un peu à gauche... la même image... un peu plus petite... à nouveau deux aigles de métal noir, les ailes déployées... l'un à l'endroit et l'autre à l'envers, comme sur la rosace... mais cette fois sur le cadran d'une horloge, d'un vieux morbier... là... dans une alcôve...

Maintenant l'église est vide... entièrement vide... il n'y a pas de chaises... rien... seulement de la poussière... des grandes dalles grises... et le silence des pierres... et moi, je suis là, tout seul...

Soudain, je prends conscience qu'il y a de la musique... j'entends le son de l'orgue... et j'ai peu à peu l'impression que c'est moi qui joue... comme si c'était moi qui étais assis là-haut, sur le banc de l'orgue... alors que je suis pourtant là, tout en bas, dans l'église vide...

C'est alors que j'entends une voix... comme une présence qui s'impose... et qui me répète à plusieurs reprises « joue... c'est ta musique... joue... vas-y... joue !"


IMAGE TABLEAU CHA LA CATHÉDRALE BLEUE 100cm x 150cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série I : LA CATHÉDRALE BLEUE
100 cm x 150 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA PROLOGUE 50cm x 130cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série I : LA CATHÉDRALE BLEUE
50 cm x 130 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série II - OUT OF BODY EXPERIENCE
Les tableaux présentés ici évoquent une expérience onirique appelée OBE (Out of Body Experience), correspondant à un souvenir personnel de l'artiste datant de l'automne 1979 :

[…] au même instant, j’ai eu le sentiment d’être atteint en pleine poitrine par une sorte de boule d’énergie concentrée, très intense, comme une foudre invisible. Puis il me sembla qu’une sorte de moteur ou de turbine s’était mis en marche dans ma poitrine, comme lorsqu’on est assis dans un avion avant le décollage. Je m’aperçus alors que j’étais devenu totalement insensible au monde extérieur, je ne sentais plus mes membres.

Quelque chose se mit a remuer à l’intérieur de mon corps, que j’identifiai peu à peu comme un deuxième corps, plus ou moins identique au plan de la forme à mon corps de chair, mais fait d’une substance immatérielle. Ce deuxième corps s’éleva quelques dizaines de centimètres au-dessus de mon corps, couché quant à lui, et se mit à osciller légèrement d’avant en arrière, comme suspendu en l’air.

Après quelques instants, j’ai alors eu la sensation que la "turbine" s’était mise à monter le régime, et je me suis senti plaqué dans mon lit comme un voyageur l’est à son siège au décollage d’un avion. Le deuxième corps s’est alors mis à accélérer et s’est peu à peu éloigné. Ma conscience s’est alors dédoublée […] Au même instant, j’ai eu le sentiment d’être atteint en pleine poitrine par une sorte de boule d’énergie concentrée, très intense, comme une foudre invisible. Puis il me sembla qu’une sorte de moteur ou de turbine s’était mis en marche dans ma poitrine, comme lorsqu’on est assis dans un avion avant le décollage. Je m’aperçus alors que j’étais devenu totalement insensible au monde extérieur, je ne sentais plus mes membres. Quelque chose se mit a remuer à l’intérieur de mon corps, que j’identifiai peu à peu comme un deuxième corps, plus ou moins identique au plan de la forme à mon corps de chair, mais fait d’une substance immatérielle. Ce deuxième corps s’éleva quelques dizaines de centimètres au-dessus de mon corps, couché quant à lui, et se mit à osciller légèrement d’avant en arrière, comme suspendu en l’air.

Après quelques instants, j’ai alors eu la sensation que la "turbine" s’était mise à monter le régime, et je me suis senti plaqué dans mon lit comme un voyageur l’est à son siège au décollage d’un avion. Le deuxième corps s’est alors mis à accélérer et s’est peu à peu éloigné […] .


IMAGE TABLEAU CHA OUT OF BODY EXPERIENCE 60cm x 60cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série II : OUT OF BODY EXPERIENCE
60 cm x 60 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA OUT OF BODY EXPERIENCE 100cm x 150cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série II : OUT OF BODY EXPERIENCE
100 cm x 150 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA OUT OF BODY EXPERIENCE 40cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série II : OUT OF BODY EXPERIENCE
40 cm x 100 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA OUT OF BODY EXPERIENCE 100cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série II : OUT OF BODY EXPERIENCE
100 cm x 100 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA OUT OF BODY EXPERIENCE 50cm x 130cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série II : OUT OF BODY EXPERIENCE
50 cm x 130 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA OUT OF BODY EXPERIENCE 30cm x 80cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série II : OUT OF BODY EXPERIENCE
30 cm x 80 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série III - LE ROCHER
Les tableaux présentés ici évoquent une expérience onirique étonnante, extraite du journal de rêves de l'artiste.

Par trois fois, lors d’un rêve de vol, je me suis senti projeté contre un rocher. Et chaque fois, tandis que j’allais m’écraser, je changeais instantanément de direction, sans pouvoir contrôler le phénomène ou intervenir par la volonté, comme si j’étais le jouet de forces extrêmement puissantes.

J’étais un peu effrayé, mais une "voix" sentencieuse, venant du dedans de moi-même, me fit comprendre, comme si je reçevais un "enseignement", que dans le monde des rêves, on n’est pas soumis à la loi de l’accélération centripète, selon laquelle il est impossible de changer instantanément de direction. La voix me faisait donc comprendre que l’équation de la physique classique ci-dessous n’était pas valable dans l’espace onirique :

La force subie lorsqu'on tourne est égale à la masse (de celui qui tourne) multipliée par le carré de sa vitesse, le tout divisé par le rayon de courbure de la trajectoire circulaire.


Cette formule signifie que si le rayon de courbure est nul (ce serait le cas avec un changement instantané de direction) alors la force subie devrait être infinie. Concrètement, tout le monde sait (et sent) que pour tourner avec un vélo ou une moto, il faut impérativement se pencher du côté du virage, sinon on est propulsé vers l'extérieur du virage et on sort de la route ! Chacun ressent également (loi physique valable dans la vie "réelle" de tous les jours) que si un virage est très marqué (rayon de courbure petit), alors il faut ralentir avant de tourner. Autre manière de redire la même chose : si on avance très vite et qu'on veut tourner très brusquement, il y a de grands risques de subir un accident !

L'intérêt de ce rêve aura été, selon Bossel, de lui permettre de comprendre définitivement (ce n'était pas sa première expérience de ce genre dans le cadre de ses recherches sur le rêve) que si on se montre capable de distinguer clairement entre la vie "normale" (dans la réalité physique) et la vie "onirique" (vécue en rêve, notamment pendant des rêves "lucides"), alors on peut vivre des expériences étonnantes, par exemple transformer un rêve de chute, en principe effrayant car interprété naïvement comme une "vraie" chute, en un rêve de vol, souvent très agréable, ou l'on n'est pas soumis aux contraintes et autres lois physiques régissant la vie de tous les jours (physique classique de Newton).

IMAGE TABLEAU CHA LE ROCHER 100cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série III : LE ROCHER
100 cm x 100 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LE ROCHER 50cm x 130cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série III : LE ROCHER
50 cm x 130 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LE ROCHER 60cm x 60cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série III : LE ROCHER
60 cm x 60 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série IV - LES CUBES BLEUS
Les tableaux présentés ici évoquent à nouveau un motif onirique extrait du journal de rêves de Bossel.

Au début du rêve, nous sommes dans une sorte d’autocar (?) au-dessus d’un grand building, qui serait situé à Berlin, surplombant la ville, encore coupée en deux par le mur. Le car tourne, va assez vite, je songe avec un peu d’inquiétude qu’il pourrait plonger dans le vide.

Le rêve se transforme en rêve de chute puis de vol. Le car disparait et je me retrouve en train de voler. Puis le rêve devient de plus en plus lucide, et le flot d’images me donne nettement le sentiment de l’équivalence ÉNERGIE = IMAGE ! (NB : tout comme je me souviens de rêves avec l’équivalence ÉNERGIE = MUSIQUE !). Tout d’abord, au début du vol, j’ai de la réticence à partir au-dessus de Berlin-Est, comme si je refusais l’attraction vers les pays de l’Est, ressentis comme gris. Puis peu à peu, en me laissant aller, je vois émerger des blocs architecturaux futuristes, en bleu par exemple, ou en métal argenté. Sentiment de très forte énergie, par vagues de plus en plus fortes. Ce sont mes tableaux, qui sont en fait des constructions architecturales.


IMAGE TABLEAU CHA CUBES BLEUS 80cm x 80cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série IV : LES CUBES BLEUS
80 cm x 80 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA CUBES BLEUS 100cm x 40cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série IV : LES CUBES BLEUS
100 cm x 40 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA CUBES BLEUS 30cm x 80cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série IV : LES CUBES BLEUS
30 cm x 80 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série V - LA VAGUE
Encore un motif onirique extrait du journal de rêves de l'artiste :

Je suis dans un état de demi-sommeil, demi rêverie, pas tout à fait un "rêve" (au sens "sommeil" du terme). Impression d’énergies déchaînées, vues comme des vagues dans un océan bleu. Comme un tableau, ressemblant un peu à une pochette d'un de mes CD, "la mer", où l’on voit un rouleau.

IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 150cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
150 cm x 100 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 80cm x 80cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
80 cm x 80 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 130cm x 50cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
130 cm x 50 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 60cm x 60cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
60 cm x 60 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 80cm x 30cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
80 cm x 30 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 100cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
100 cm x 100 cm, acrylique, 2013
IMAGE TABLEAU CHA LA VAGUE 100cm x 40cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série V : LA VAGUE
100 cm x 40 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série VI - POSSESSION PAR UN VIOLON
Un nouveau motif onirique extrait du journal de rêves de Bossel :

Je suis en train de jouer du violon avec quelqu'un, sans m'investir vraiment, lorsque soudain je me sens comme possédé, emporté par une fébrilité intérieure qui m'amène à improviser (comme je le fais au piano dans la réalité diurne), puis à chanter en même temps, à la manière des musiciens slaves. J'ai le sentiment d'être pris de l'intérieur, comme si une entité m'habitait, et je finis par tout couvrir avec ma musique, si bien que mon partenaire cesse de jouer.

Après un moment, cela me paraît tellement dense que je me demande si mon cerveau n'est pas en train de s'emballer. Mais en écoutant la musique, je trouve cela extraordinaire. Cette musique devient de plus en plus complexe, avec orchestre symphonique, choeurs, etc. Je me sens un peu fou et délirant, et en même temps, c'est comme si l'entité qui m'habitait se libérait un peu pour jouer par elle-même. Je me sens totalement possédé.

Puis je me rends compte que ce que je joue et improvise n'est pas très beau, en comparaison avec l'orchestre et les choeurs que j'entends derrière, comme un opéra (cette musique ne correspond pas à quelque chose que je connais), aussi j'arrête de jouer pour écouter.

Le rêve devient parfaitement lucide. Je prends conscience que j'entends une musique qui sort des tréfonds de l'inconscient. Je réalise également que je ne saurais pas la transcrire, hélas! Mais ce qui me surprend, c'est que, malgré que j'ai réalisé cela, la musique continue à être audible. Elle est magnifique, et je continue à l'écouter encore un moment, jusqu'à ce que la conscience du réveil prenne le dessus sur la conscience onirique lucide.

(Réveil en me sentant très bien. Je réalise qu'il y a là un message de créativité pour moi. D'autre part, j'ai pour la première fois l'audition onirique lucide qui fonctionne sans couper l’effet musical, comme cela se produisait dans le passé).


IMAGE TABLEAU CHA POSSESSION PAR UN VIOLON 100cm x 100cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série VI : POSSESSION PAR UN VIOLON
100 cm x 100 cm, acrylique, 2013
CHANTS DE L'AU-DELÀ - série VII - PARSIFAL ACTE I
Cette dernière série de tableaux de la série thématique CHANTS DE L'AU-DELÀ évoque une scène du premier acte de l'opéra PARSIFAL de Richard Wagner. Il s'agit de la scène où l'ermite GURNEMANZ dit au jeune PARSIFAL "Tu vois. mon fils, ici le temps devient espace", tandis qu'ils se mettent tous deux en marche pour rejoindre le lieu de la célébration du Graal. Ce vers (en allemand : "Du siehst, mein Sohn, zum Raum wird hier die Zeit") est cité dans le chant II (intitulé "DREAMING") de la partition des CHANTS DE L'AU-DELÀ.

IMAGE TABLEAU CHA PARSIFAL ACTE I 60cm x 60cm
Jean-Claude Bossel
CHANTS DE L'AU-DELÀ
Série VII : PARSIFAL ACTE I
60 cm x 60 cm, acrylique, 2013